Nav view search

Navigation

Le Centre de recherche et d’études africain organise un séminaire sur la vision de l’Union africaine pour l’avenir du continent africain 2063

Le Centre de recherche et d'études africaines a organisé un séminaire intitulé (Vision africaine pour l'avenir du continent africain 2063), le mercredi 27 novembre 2019, à la salle Al Tayeb Zéine El Abidine, présenté par M. Kassem Khamis, responsable de la planification stratégique de l'Union africaine. Professeurs d'université, chercheurs et intéressés.

Au cours de la conférence, M. Kassem Khamis a brièvement présenté les objectifs de l’Agenda 2063 de l’Union africaine, en expliquant qu’il s’agissait d’une action commune en faveur de la croissance globale et du développement durable sur le continent africain qui sera réalisée au cours des 50 prochaines années, soulignant que ce plan avait été élaboré dans le cadre de l’Organisation de l’unité africaine à l’occasion de son cinquantième anniversaire en 2013 ou la stratégie vise également à créer des opportunités et à faire revivre ses principes et sa planification future pour l’Afrique, qui sont alimentés par de nouvelles idées et de nouvelles méthodes de travail utilisant des techniques modernes pour atteindre la vision commune de l'Union africaine au cours des cinquante années à venir pour lors de la célébration anniversaire de l'Organisation de l'unité africaine.

Il a conclu sa conférence en évoquant les sept aspirations de la stratégie, à savoir une croissance globale, le développement durable et l’intégration entre les pays du continent et l’union politique, ainsi que la réalisation de la paix et de la sécurité en Afrique et le développement de l’Afrique par le biais de sa population, en particulier des jeunes et des femmes, la bonne gouvernance, les droits de l’homme et la primauté du droit.

Kamal Obeid, président de l'université, a déclaré pour sa part que l'université et l'Union africaine étaient en train de formuler un projet de coopération entre elles qui sera prochainement signé.

Le séminaire était animé par M. Rashid Moubarak, professeur au Centre de recherches et d’études africaines.